Qui suis je ?

J’ai commencé réellement au début de mon adolescent sur de la pierre que mon père avait ramené d'un tailleur de pierre, un stock qui était là, au milieu de la cour de ferme. C'était l'été et l'ennui me gagnait comme j'avais horreur de refaire deux fois la même chose une nouvelle expérience se profilait, j’ai pris un bloc de pierre, un marteau, un burin, et me voilà parti dans un coin de la ferme pour taper, rogner, mettre en forme. En découla la naissance d'une des premières petite princesse. Ce ne fut pas réellement ma première création mais celle-ci , je l'avais fait dans la pierre et allait durer pour une éternité .

L’idée d’éternité m'a séduit.

J’ai toujours eu une préférence très prononcée pour le modelage avant cette première sculpture.

Le modelage de la terre m’attirait et au par avant, j’ai réalisé quelques œuvres maintenant détruites par le temps , ce qui me touche sentimentalement.

La découverte de la sculpture dans un matériel durable m’a fasciné .

A combler le manque de moyen de la mise en valeur du travail sur la terre par la cuisson dans un four ce qui rend la terre durable.

La taille de la pierre m’a permis d’oublier le caractère éphémère de la sculpture sur terre.

Sur ces premières expériences commença une route d'apprentissage pour le plus souvent autodidacte, bien que la visite d'une exposition m'influence et m'apprend une démarche plus ou moins proche, plus ou moins étrangère.

Apres suivie le bois, le metal, la resine... et les techinques qui vont avec...

L'apprentissage de la mise en oeuvre s'effectue pas atraction le sujet m'attire , je n'y connais rien , je vais commencé avec ce que je sais deja, il me repouse par mes méaventure, j'étudie mes erreures compléte mes geste , ainsi l'expreieur du sujet ce crée sans pour autant le maitriser.

La maitrise ce n'est pas moi qui decide si je l'ai ou pas, on ne l'a jamais c'est mon avis. On s'en approche. Là est toute ma facination pour l'art figuratif.

Vous savez! Il est facile de parler, moins de ce faire entredre et encore plus compliqué d'étre crompris.

Ma démarche va aussi à me rapproché des personnes, des gens, pour des esprits personnels et des discussions en groupe. Je me permet de mettre en avant c'est notion qui sont assez intéressante, lors de mes entretien d'embauches qui sont nombreux j'eu employer souvent l'une ou l'autres termes "les personnes" et "Les gens". Alors selon certain critère de l'entreprise l'un ou l'autre est mieux apprécier. Personne et le plus souvent, pourquoi?

Nous vivons dans une société capitaliste, basé sur les droits de la personne, ou la publicité s'adresse personnellement chez-vous dans votre salon. ou nous vous faisons un crédit personnalisé. Ce thème qui vous mets facilement à l'aise est très dure, il parle quand même du certain égoïsme, car on ce dirige vite dans une démarche personnel de consommation. Ou l'excès de chacun, accumule la dérive d'une collectivité.

Que si l'on parle de gens, d'une équipe, il y a partage, il y a communication et apprentissage de l'autre, de l'esprits de chacun notion de son prochain. Ce mot reflète l'idée de groupe, résolution qui sera mise en oeuvre par plusieurs esprits simultanés.

Alors j'écoute au tour de moi, ce n'est pas facile seulement d'écouté, et un processus de distillation ce mets en route tous doucement dans mon esprit.

J'ai déjà remarqué des choses très encourageante dans un future proche, il y a des notions de prise de conscience de l'humanité qui ce font naturellement, cela me rassure et me donne l'envie pour une création plus ouverte encore.

Aussi si on veut avancer il faut prendre le temps de regardé derrière soit et même s'accorder quelques petite poses.

Ma démarche est encore très figurative pour l'instant, je ne sais pas ou ira t'elle je fais juste de suivre un chemin, qui ce trace selon ma personnalité et de la communauté qui m'entoure.

Mais pour moi, il est plus évident que de me dire je veux aller là-bas, dans cette direction, par cette route, à tous pris ce n'est pas pensable.

Ce serait vouloir mieux me connaître que qui conque. Et complètement irréaliste.

La vie comme une démarche de toute personne est semée d'embûches, de joies, de découverte, c'est ça qui nous fait vivre. C'est la richesse de la vie. Si pour nous tous elle serait toute tracée.

Il est plus que probable nous ne dépasserions pas l'age de 7 ans.

Je dirais même plus que la raison n’est existé sur terre avec tous que cela implique.

Imaginé vous comme à l’état de pièce moulée. Vous ne penseriez même pas c’est mots ce texte n’existerai pas.

Mon arts vous l’avez devinez sort de la réflexion de la distillation par mon esprit comme il est propre à chacun c’est une interprétation que je donne, une interprétation du présent à un moment donné de la temps qui passe. Chaque œuvre est signé temporellement vue qu’elle émane d’une moment précis de la vie elle est l’expression même de la distillation de l’idée reçu par mon esprits.

Ensuite il y a la mise en matière, la forme, le volume, la mise en relief ; après l’analyse il y a la synthétisation. L’idée distillé est encore travaillé par la transmission des mouvements, de mon cerveau vers mes bras. Et la matière intervient un facteur supplémentaire.

Je récapitule ma démarche de création pour vous et moi afin de mettre en relief cette discussion.

D’une émanation je distille le parfum, qui ce modélise dans ma pensé, mon cerveau synthétise par l’intermédiaire de mes bras qui mettent en volume le nuage de toute cette réflexion.

Je pence que ce schéma n’est pas le mien mais celui de nous tous à quelques variantes près.

Je suis encore fasciné par l’art figuratif sûrement par le fais que l’œuvre est plus accessible à moi même et au autre, un sculpture ce suffi à elle même quand elle est figurative.

Le fais de la placer dans la rue , sur le vitrine d’une magasin , sur mon bureau tout le monde vois et comprend que c’est une œuvre d’art, c’est déjà ça, mais à t’il vue que derrière le sens naïf de toile de la sculpture, il y a l’autre message le pourquoi de l’artiste. Poussant celui-ci à la création.

L’art figuratif devient et est bien plus qu’une représentation, ce sont des représentations, il est plus riche.

Mais alors ce n’est pas toute à fais la distillation de l’écoute. C’est une autre interprétation du temps un point de vue.

Ce n’est pas l’essence du moment.

Qu’elle est la représentation, qui permet de donné juste l’idée, qui ce suffie à elle même ?

Je parle et pour l’instant on m’écoute, on m’entend, et comprend.

Je continue de parler, des personnes me quitte et d’autre prennent leur place, mon discourt à changé, ou ces personnes ce sont lasse.

Mais je me rassure on m’écoute toujours et là il y a encore plus d’oreille attentive. Et on me dit même que c’est bien ce que je fais et il faut continué.

L’interactivité s’installe, nous rentrons dans une discussion artistique et mon points de vue augmente car des gens m’explique le leur et revient encore et encore me dire ce qui aime et apprécie.

C’est le sens que je veux donné à ma création, un reflet le plus exacte de notre condition humaine. Je commence et j’ai déjà distillé mes idée pour une abstraction.

Mais au lieu de passé tous de suite d’un point à l’autre, j’essai de donné un chemin pour que qui conque veulent lire me comprendre ce soit plus facile.

Si je parle c’est que j’ai quelque chose à dire ;

C’est que je veux que l’on me comprenne ;

C’est que je veux que l’on me réponde.

C’est que je veux partagé mes idées et enrichire nos idées à tous.

C’est avec des gouttes d’eau que les océans ce forme.

Pour moi l’abstraction, le cubisme, le figuration, le réalisme… ne vont qu’un il provienne toutes du même endroit, c’est des reflets de l’arts à travers le temps, l’art ne provoque pas , l’art n’est pas décadent l’arts c’est le fous du roi.

Ce sont les homme qui vivent à la période donné qui le crée selon l’inspiration du moment présent.

C’est le moyen le plus subversif de faire passer un message, de continuer à penser aux changements, notre monde est fais pour espérer et continuer d’espérer que la vie soit meilleur. Pour tout les êtres vivants…

Réalisé des voyages: